22.01.2018 – Suite au mouvement de protestation du personnel pénitentiaire qui a gagné tout la France et par conséquent également la Maison d’arrêt de l’Elsau, les prévenus n’ont pu comparaître en comparutions immédiates lundi dernier. Le Tribunal avait mis en place une visioconférence et n’a pas entendu les arguments de la Défense sollicitant un renvoi des dossiers. Pourtant l’évocation du même dossier pendant plus de deux heures, un détenu qui n’entendait pas les questions qui lui étaient posées, les bruits de la Maison d’arrêt en fond sonore, démontrant d’ailleurs à quel point la confidentialité de l’entretien du prévenu et de son Avocat quelques minutes avant le début de l’audience était garantie, suffisaient pour se convaincre que cette Justice faisait peine à voir.