13.11.2018 Le projet de loi de programmation Justice 2018 est vivement combattu notamment par les syndicats de magistrats et les syndicats d’avocats, dont le Syndicat des Avocats de France, les syndicats de greffiers et de la protection judiciaire de la jeunesse ainsi que le Conseil national des Barreaux depuis plusieurs mois. Après un mouvement de grève sans précédent des acteurs du procès au printemps dernier, le gouvernement présente à l’Assemblé Nationale le texte qui vient d’être adopté en première lecture au Sénat selon la voie de la procédure accélérée. C’est pourquoi l’intersyndicale appelle à se mobiliser le 15 novembre prochain (cf. communiqué). Il ne s’agit pas d’un mouvement de protestation corporatiste. Les critiques de ce projet de loi sont unanimes et graves. Le Défenseur des Droits et la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme ont également mis en garde sur les dérives de cette réforme, dont les enjeux et conséquences ne semblent pas être mesurés par tous.