26 janv.2018 – La préfecture du Bas Rhin condamnée par le Tribunal administratif de STRASBOURG dans le cadre d’une procédure de référé-liberté à trouver un hébergement d’urgence à une famille et leur bébé de 18 mois qui étaient en attente d’enregistrement de leur demande d’asile.

Il s’agit d’un exemple parmi d’autres, malheureusement. Depuis le mois de décembre 2017, une dizaine d’avocats se mobilisent pour faire valoir les droits des demandeurs d’asile à un hébergement décent. Plusieurs associations ont noté que de nombreuses familles composées d’enfants, de personnes malades ou encore de femmes enceintes se retrouvent sans logement et sans ressources à dormir à la rue pendant plusieurs semaines soit avant d’obtenir l’enregistrement de leur demande d’asile soit avant d’obtenir une place dans le dispositif d’hébergement pour demandeurs d’asile.